Tour du monde Magazine

En quelques mots

Présentation

Spécialiste de l’Inde et de la Polynésie dans notre maison Continents Insolites à Bruxelles, Charlotte Renaud est une vraie passionnée du voyage comme il en existe peu. A l’origine, il y a ces penchants combinés pour la faune et la photographie, qui l’ont menée de la savane africaine jusqu’aux parcs du Rajasthan, sur les traces du Tigre du Bengale. Il y a aussi ces deux expatriations, à Alger d’abord, à Dubaï ensuite, et ce goût prononcé de la plongée, qui la mène d’un continent à l’autre, à la recherche des meilleurs sites. Il y a enfin ce tour du monde de dix-huit mois, en Asie, Océanie et Amérique du Sud, qui n’a fait que confirmer son envie d’en savoir toujours plus, de comprendre toujours mieux le monde qui l’entoure.Excellente conseillère, fine psychologue, Charlotte Renaud commence tout projet de création de voyage par une écoute attentive des voyageurs qui font appel à ses services : comprenant leurs envies, prenant en considération leurs contraintes aussi, elle crée et organise avec une très grande maîtrise, dans les moindres détails, le voyage sur mesure qui les comblera.

Ses dernières

Réalisations

Une lune de miel hors des sentiers battus

22 jours, a partir de 22,000.00 € par personne

Voir Plus

Pour aller plus loin

Interview

D’où vous vient cette passion des voyages ? 

J’ai passé tous les étés de mon enfance en Afrique. Une quinzaine au total, au Kenya et en Tanzanie, où je suivais en safari mes parents qui sont photographes animaliers. J’ai été marquée par les Parcs de Samburu et Shaba, le Sarara Camp… et happée par l’atmosphère, les odeurs de la savane, que l’on découvre en se levant tôt pour débusquer les animaux dans leur habitat naturel. 


 Quel est votre plus beau voyage ? 

Sans hésiter le tour du monde que j’ai entrepris. 18 mois vers une dizaine de destinations sur les continents asiatique, océanique et sud-américain, sans contraintes de temps, sans plan prédéfini. Loin de tout ce que je connaissais, du rythme quotidien. J’ai aimé la place que cela donne à l’imprévu, à la rencontre impromptue, la possibilité que cela offre d’envisager une journée comme on l’entend, de tout décider à la dernière minute. La Polynésie n’était au départ pas au programme ; elle s’est invitée dans ce tour du monde à la faveur d’une discussion avec des voyageurs croisés sur le chemin. Quelle révélation, je ne m’attendais pas à être aussi subjuguée ! 


Et votre plus belle expérience de voyage ?

En Nouvelle-Zélande, j’ai nagé avec les dauphins à Kaïkoura. Nous nous sommes mis à l’eau au milieu d’un banc de plusieurs centaines de dauphins, en snorkelling. Je m’en souviens comme de deux heures totalement hors du monde. Nous chantions dans nos tubas pour jouer avec eux. Fabuleux ! Je me souviens aussi avec émotion de ma traversée de la frontière entre le Kirghizistan et la Chine. La ville frontière d’Irkeshtam est à 3000 mètres d’altitude, perdue au milieu de nulle part. Il est interdit de passer la frontière à pied, il faut donc monter dans un camion et y rester pendant les 70 kilomètres qui séparent les deux postes-frontières. A l’arrivée du poste-frontière côté kirghize, celui-ci était fermé pour cause d’Aïd. Nous sommes restés dans ce no man’s land, recueillis par une famille qui vivait là avec plusieurs enfants, dans un wagon désaffecté. 


Et le prochain ? 

J’ai très envie de partir vers des destinations froides. L’Alaska et ses grands espaces, les parcs américains comme Yellowstone, mais couverts de neige. Pourquoi pas le Japon aussi, en hiver également


Quel serait votre voyage idéal ? 

Repartir pour un tour du monde, mais en famille. Pourquoi pas apprendre à naviguer et partir sur un catamaran ? Je mettrais le cap vers les îles Raja Ampat, après un « détour » par le Spitzberg, la Géorgie du Sud…

La maison à

Bruxelles

Rue César Franck, 44a, 1050, Ixelles

Tél : +32 2 880 55 41 – fax : +32 2 218 24 88 – email : bruxelles@insolites.com

Du lundi au vendredi de 10h à 18h, le samedi de 10h à 16h30 (sur rendez-vous)